Body-painting à la Genèse : partie 5. Bilan et état des lieux.

– Série d’articles sur notre épopée artistique au domaine naturiste de la Genèse, du 6 au 15 août  2016 dans le Gard, séjour exclusivement destiné au body-painting et à la photographie propre au projet Symbiose… –

6edaee391e4cf2a005aa4ce6870daff8

Dans ce petit article, vous allez comprendre pourquoi les visuels, qui sont très nombreux, viendront peu à peu mais pas tout de suite. Voici le bilan de notre séjour body-painting et photographie, s’étant déroulé du 6 au 15 août 2016.

. Des dizaines de modèles amateurs body-paintés.

Peu de seniors (trop peu à mon sens), des personnes mûres, des trentenaires, des jeunes, des ados, des enfants. Les échanges ont été riches et les encouragements furent nombreux. Sur les séances body-painting & photographie, il y a dû avoir jusqu’à une bonne cinquantaine de personnes. Sans compter les dessins réalisés en plus, à la demande d’untel ou unetelle.

. Des motifs et poses variées.

Mes modèles favoris ont été ceux venus à plusieurs. Comme par exemple ces deux sœurs, ou cette famille de quatre personne. En ce cas, je réalise un motif unique s’étalant sur plusieurs corps, afin de symboliser l’union (qu’elle soit filiale, amoureuse, amicale ou familiale). Un motif peut donc s’étendre sur 2 à 4 personnes, ce qui fait partie selon moi des plus belles photos et de beaux symboles.

. Des vacanciers accueillants et impliqués.

Les modèles se sont montrés très patients pendant la peinture, et souvent très impliqués pendant les poses. Certains ont escaladé des rochers, se sont couchés dans l’herbe, se sont trempés dans l’eau afin de rechercher la pose la plus majestueuse, la plus liée au cadre naturel !

. Des photos nombreuses.

VRAIMENT nombreuses. Plus de 3000 ! Ce qui fait un GROS tri à faire, dont Emmanuel va se charger. Après le tri, il nous faut ensuite l’autorisation écrite de chaque modèle (et des parents selon le cas). Savoir s’ils veulent simplement garder les photos pour eux / s’ils acceptent une diffusion (galerie d’art, exposition, tirages…) uniquement pour les photos où l’on ne voit pas le visage / s’ils acceptent également une diffusion des photos non-anonymes. Cela fait du boulot, des gens à contacter, des réponses à attendre. Patience 🙂

. Une tirelire qui a fonctionné.

Toute en carton, posée sur la table, elle invitait chacun à participer financièrement à l’aventure s’il le désirait. Bien entendu, nous n’avons jamais surveillé qui participait, et à quel niveau. C’était totalement libre ! Et tout en étant totalement libre, nous avons eu dans les 400 euros de donations au cours du séjour, ce qui fait donc en tout logique dans les 200 chacun, pour Emmanuel et moi-même. Pour ma part, cela me couvre tous les frais du séjour, feutres compris. Je renouvelle mes remerciements à toutes celles et tous ceux qui ont participé. Pour ceux qui souhaiteraient participer encore, je rappelle que cette page vous permet de soutenir le projet à tout moment (dons en ligne par carte bancaire. Il n’y a aucun tarif minimum, même les touts petits dons sont appréciés).

. Une organisation qui a fonctionné… mais qui reste à améliorer.

S’y prendre plus à l’avance, connaître le matériel disponible, prévoir les affiches, diffuser l’information avant notre venue sur les réseaux sociaux du centre partenaire et dans l’enceinte du lieu, « recruter » sur place un ou plusieurs assistants couleurs bénévoles (ou rémunérés si le budget s’y prête)… bien des choses sont faites mais bien d’autres restent à faire. On envisage également des séjours au rythme 2/1 : 2 jours de body-painting & photographies pour un jour de battement. Un rythme moins dense permettrait au photographe comme au dessinateur d’être bien plus concentré, inspiré et centré sur ses tâches.

. Une viabilité du projet à mettre en place.

Le projet a besoin de sponsors (centres, fédération, associations, bienfaiteurs… pourquoi pas la FFN, ainsi que la marque Posca?), de centres prêts à accueillir, voire à défrayer ou rémunérer…

Je songe notamment :

– A une présence qui serait également liée au programme d’animation, en proposant des ateliers d’apprentissage du lettrage, du body-painting, des signes tribaux, du coloriage. Ceci afin de rendre le séjour plus intéressant encore, tout en justifiant une rémunération d’un centre.

– A une mise en place sur un site de crowfunding tel que Ulule, par exemple pour trouver les fonds pour une exposition (un tirage photo coûte 60 euros… une expo des 30 meilleurs clichés coûtera au minimum 1800 euros !).

Toute autre idée est la bienvenue.

Á SUIVRE…

Rivière_paréo

Symbiose en résumé / Soutenir le projet, participer, nous aider

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s