Body-painting à la Genèse : partie 6. Mes impressions sur le domaine

– Série d’articles sur notre épopée artistique au domaine naturiste de la Genèse, du 6 au 15 août  2016 dans le Gard, séjour exclusivement destiné au body-painting et à la photographie propre au projet Symbiose… –

471-1-slide

Je parlerai peu de body-painting dans cet article, car je voudrais simplement y résumer mon sentiment quant au domaine de la Genèse. Globalement positif bien entendu, mais j’aimerais néanmoins approfondir un peu plus en fournissant un avis construit, sans cirer des chaussures, sans critique facile non plus. Bien sûr, il s’agit un peu d’un « cliché instantané » (c’est le cas de le dire… ou même d’une peinture lâchée, pourquoi pas) car une toute petite dizaine de jours est très insuffisant pour se faire une opinion exhaustive d’un lieu, surtout face à certains vacanciers qui y passent un mois ou 2 par an… depuis parfois 20 ou 30 ans (et parfois davantage encore). Ce n’est donc qu’une modeste analyse.

. La nature

Franchement incroyable. Je conseille à chacun d’aller rêvasser et randonner dans le coin. Décrire des paysages avec des mots aurait peu de sens, disons juste qu’il y a beaucoup de contrastes et de reliefs, des roches fièrement dressées comme on n’en voit nulle part ailleurs (en tout cas pas au jardin des Tuileries ni en face de chez moi), une superbe rivière, des cailloux et galets qui sont de vraies œuvres d’art naturelle. Je dirais même que tout le département est une œuvre d’art à elle seule.

. Le respect de la nudité

Au tout début, j’ai eu l’impression que pas mal d’adultes étaient vêtus, et un très grand nombre d’enfants et d’ados en paréos… Les jours passants, je me suis baladé un peu partout, ai été plus attentif et me suis aperçu que ceci était bien plus contrasté. En fait, à tout âge de 3 à 20 ans, certains sont 100 % naturistes, d’autres un brin textiles, et d’autres très textiles. Ce n’est pas sans déception pour certains vacanciers. Un jeune homme m’a dit que le camping est plus textile qu’autrefois et que cela ne lui plaît pas du tout, et une enfant m’a confié qu’elle était gênée par tant de vêtements. Il est dommage, du reste, que certains animateurs restent eux-mêmes si vêtus. Au final, la grande question est : que se passerait-il si la direction imposait une nudité à quasi 100 % ? Dans le cas où cela ferait sensiblement baisser la fréquentation, je comprends ce laxisme… car on peut critiquer tant que l’on veut, une structure commerciale a besoin de faire tourner son fond de commerce. Ceux qui critiquent sans arrêt la « logique commerciale » sont généralement les mêmes (et je dis cela en toute sympathie) qui ne jurent que par les campings commerciaux avec tout le confort nécessaire (restau, supérette, animations, soirées musicales, piscine, sauna, bungalows…). Or, pour garantir une infrastructure fournie et un programme riche, il faut des sous. Les petits campings naturistes sans animations ni infrastructures sont de nos jours de plus en plus délaissés (et je trouve cela bien dommage. Pour ma part, j’aime les deux styles).

Mais cette crainte de perdre des clients n’est-elle pas injustifiée ? Si je n’ai pas la réponse, je me pose la question. Car j’ai vu plusieurs modèles assez textiles se transformer en naturistes à 100 % pour la peinture puis pour la séance photo, quant bien même cela les faisait gambader de long en large à travers le domaine. J’ai donc dans l’idée, à tort ou à raison, que si le règlement était strict chacun s’y plierait sans faire de scandale, juste en râlant un peu au début pour rester français 🙂 et que cela ne ferait en rien baisser le chiffre d’affaire. Voire même, cela pourrait attirer encore de nouveaux vacanciers.

. L’infrastructure

Tennis, mini-golf, piscine, sauna, supérette, tir à l’arc, cyber-espace… il y a de quoi faire, même si je n’ai pu tester grand-chose. Tout est bien entretenu et très fonctionnel. Petit détail : le cyber-espace reste ouvert H 24, visiblement sans la moindre crainte de vol de matériel informatique, ce qui met en confiance. Le soir du marché nocturne, j’ai même vu un stand de bouteilles de vin rester sans propriétaire jusqu’à tard le soir.

. Les vacanciers

Des micro-sociétés évoluent dans le domaine, parfois en se croisant et en se mélangeant, parfois non. Les hollandais ont, me semble-t-il, un peu trop tendance à rester entre eux et à se regrouper. Maintenant, la barrière de la langue peut l’expliquer. Certains vacanciers seuls paraissent avoir du mal à nouer des contacts, ce qui est triste, à moins que je me fasse des idées et qu’ils recherchent volontairement un peu de calme. Dans l’ensemble, sinon : des groupes de jeunes, des couples, des familles, des retraités… tout un tas de genres et de styles. J’aime ! Car plus un lieu est varié et diversifié, mieux c’est. L’endroit n’est pas « populaire » non plus au sens strict du terme, comme d’ailleurs à peu près tous les autres endroits naturistes : une nouvelle fois, je constate la très faible présence des personnes à la peau noire. Je n’ai pas dû en croiser plus de 5 ou 6, sur un bon millier de vacanciers c’est bien peu. A mon sens je n’ai croisé aucune personne de type asiatique ou maghrébine. Question de culture ?

(Si vous voulez savoir ce qu’est un lieu populaire, prenez le RER A à Paris à la station Chatelet). 🙂

. Les animations

Concernant le mini-club, ainsi que les animations enfants, pré-ados et ados : pleins de bonnes idées et de chouettes initiatives. Animateurs et animatrices souriants, gais. Construction de petits bateaux flottants, de mini fusées aériennes, grands jeux, sport, montage d’une kermesse… Bien entendu je n’ai vu tout cela que de loin, mais j’en ai assez aperçu pour apprécier la qualité de ce qui était proposé.

Possibilité (pour enfants comme adultes) d’aller faire chaque jour (ou presque?) de la randonnée guidée. Le département regorge de coins tous plus beaux les uns que les autres !

Ceci dit, je pense que ce serait une excellente idée d’orienter le programme vers davantage d’animations 100 % naturistes (croquis de nu, bain de boue, jeux d’eau, bien entendu ateliers de peinture sur corps…).

Concernant le soir : bon, je suis un brin exigeant et difficile… j’ai été rarement fan des groupes musicaux, sauf ces 5 rockeuses qui étaient franchement géniales. Mais je n’ai pas été bien plus fan des groupes du camping d’en face (Fereyrolles). 🙂 Ceci dit, cela ne semblait pas être l’avis des nombreux vacanciers venant admirer en nombre chaque spectacle.

Si j’étais propriétaire du domaine… que ferais-je ? (la liste qui suit vous paraitra peut-être un peu vantarde. No stress, ce n’est qu’un jeu).

– J’irais dans une brocante acheter un tas de livres et de B.D. que je tamponnerai « propriété de la Genèse » et que je placerais dans le cyber-espace (qui fait également office de bibliothèque) afin d’attirer les enfants vers la lecture, et les vacanciers en général (les livres y sont peu nombreux, un peu ringards, et la grande majorité est en néerlandais, belle langue ayant pour défaut de ne comporter aucun mot de français).

– Je tapisserai des chemins de sable fin partout dans le camping, afin de créer des chemins de « naturisme pédestre ». J’adore me balader pieds nus et ici c’est quasi impossible, sauf si on veut pousser des « aïe, ouille ! » à chaque pas.

– Je ferai oublier le code de la serviette pour s’asseoir. Que ce soit pour les chaussures ou la serviette, plus on est « forcé » d’utiliser un vêtement, ne serait-ce qu’un seul, plus on a envie d’être habillé tout court. En quoi est-ce si catastrophique, des fesses posées sur une chaise en plastique ou en bois ? Echange de sueur !? On échange 1000 fois plus de bactéries au cours de l’année en claquant des bises ou en serrant des mains (et alors là quand on roule une galoche ou qu’on fait l’amour, je ne te raconte pas l’acte anti-hygiénique 🙂 ).

– Pour le resto, la supérette et la brasserie, tout serait mis sur le compte d’untel ou unetelle et réglé à la fin du séjour (quitte à verser un acompte remboursable en arrivant), afin de ne pas avoir à se trimballer avec son portefeuille (pour la même raison que les 2 points précédents).

– J’engagerai l’équipe d’animation à être nue en permanence :-).

– Je rendrai la nudité de rigueur dans tous les espaces dès que le temps le permet entre 10 H et 19 H (je reconnais qu’il peut faire un peu frais avant et après… en tant que frileux, je le confirme).

– Je ne mettrais plus de bracelet obligatoire à chaque vacancier. Je trouve cela hyper désagréable de porter un bracelet… D’ailleurs, il a fallu faire bosser nos méninges pour que ces vilains bout de plastique jaune n’apparaissent pas sur les photos. Au début on disait aux modèles qu’ils pouvaient les enlever puis qu’ils iraient en reprendre un à l’accueil, peu avant que l’accueil ne vienne nous tirer les oreilles.. hem…

Ceci dit, il pourrait y avoir des soucis liés aux vacanciers d’autres campings qui viendraient profiter gratuitement des infrastructures du domaine, donc là je n’ai pas forcément de solution. Puce électronique ? 🙂 Non, peut-être pas.

– J’inviterai des artistes en résidence gratuite à venir faire du land-art dans le domaine, afin que celui-ci se transforme peu à peu en lieu d’exposition permanent.

Voilà… après tout, qui sait si ces idées ne feront pas des émules ?


Á SUIVRE…

camping-languedoc-roussillon-mejannes-le-clap-la-genese-domaine-naturiste-27815-10

Symbiose en résumé / Soutenir le projet, participer, nous aider

8 réflexions sur “Body-painting à la Genèse : partie 6. Mes impressions sur le domaine

  1. On adore la Sablière, mais avec les enfants en bas âge, c’est trop physique avec trop de risque.
    Alors on nous a conseillé la Genèse, beaucoup plus plat, avec des choses pour les enfants : why not en 2017 ?
    Merci pour le retour.
    Tout comme toi, on favoriserait l’art, la culture et la musique plus acoustique que trop sonorisé.
    Quid des légumes et fruits frais et des peux pratiqués ?

    J'aime

    1. La Genèse est plus plat, effectivement. Ceci dit, le « quartier sauvage » a une montée et descente. On peut la faire à vélo ou en voiture, si souci avec les enfants.
      Légumes et fruits frais, je les ai trouvé bons et moins chers que ce que j’aurais pensé, je dirais même, prix classiques.
      des « peux pratiqués », que veux-tu dire ? Veux-tu parler du respect de la nudité ? Si oui, il y a de tout. Je dirais : respectée chez les adultes, vieux, jeunes… Pour les enfants, préados et ados, très variables : certains dans l’éthique nat à 100 %, d’autres avec toujours le paréo.
      Mais je ne sais pas, peut-être as-tu fait une faute de frappe et voulais-tu parler d’autre chose.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s