Body-painting à la Genèse : partie 7. Faut-il avoir une « belle plastique » pour être peint ?

– Série d’articles sur notre épopée artistique au domaine naturiste de la Genèse, du 6 au 15 août  2016 dans le Gard, séjour exclusivement destiné au body-painting et à la photographie propre au projet Symbiose… –

aa4029a2be607d1a025c3d43ad8d662f

Voici une petite réflexion supplémentaire sur notre séjour body-painting et photographie. Je savais d’avance, malgré la diversité des vacanciers de la Genèse, que toute cette diversité ne viendrait pas nous voir. L’idée est plutôt, de séjours en séjours, de « saisir » un bout de la diversité du monde afin de présenter ensuite un panel vraiment varié de toute la richesse intérieure et extérieure de l’être humain. Car comme je le dis depuis le début, je souhaite que des modèles de tout style soient peints et photographiés. Cela fait partie de la volonté de base.

Je ne souhaite pas uniquement de jolies jeunes filles, loin de là. Je veux des gens maigres, des poilus, des personnes âgées, des obèses, des handicapés, des seins tombants, des femmes sans poitrine, des gens petits, grands… Vraiment de tout. Et je me rends compte que ce ne sera pas facile à obtenir. En fait, j’ai été, dès les premiers jours, surpris. Je ne pensais pas que de jolies filles au corps fin et à la plastique harmonieuse viendraient nous voir. Je pensais plutôt avoir surtout affaire à des couples de quadragénaires. Le fait est qu’il y a dû y avoir plus de femmes que d’hommes, et davantage de gens « proportionnés bien comme il faut » que de gens ayant des particularités physiques.

Par ailleurs, une seule personne vraiment âgée est venue nous voir, et si nous avons eu quelques modèles pulpeux ou bien en chair, aucun n’avait une de ces singularités que j’adore exploiter en peinture, comme par exemple un énorme ventre, des cuisses protubérantes ou une poitrine aussi tombante qu’imposante. Quel dommage ! Je me suis retenu d’aller faire du « recrutement » de modèles car ce n’était pas dans notre concept. Au contraire, l’objectif est de proposer à tout le monde, et de laisser les volontaires venir à nous sans jamais refuser qui que ce soit (sauf par manque de temps bien sûr, à la fin, mais sans discrimination : là, tout le monde fut refusé 🙂 ). Je suis très attaché à cette volonté. Un discours dans ce style : « toi, humain, laisse-nous avoir la prétention de magnifier ton corps. Par mes traits et mes couleurs, je vais modestement tenter de faire ressortir un pan de ta grâce et de ta personnalité, quand bien même aurais-tu 89 ans ou pèserais-tu 120 kilos. Le photographe et toi-même vous chargerez ensuite de rendre le tout plus harmonieux encore. Tout corps peut exprimer la grâce et la beauté, quel qu’il soit ».

Nota Bene : j’avoue avoir commis un impaire, en allant par 2 fois à la rencontre du modèle. La première fois pour J., un jeune homme noir (« j’ai tellement peu l’occasion de peindre des peaux noires, donc vraiment si tu souhaites venir, n’hésite pas »). Du reste, J. est venu. 🙂 (Même si je me suis écarté du principe de ce projet à cette occasion, au moins on ne pourra pas me soupçonner d’utiliser ce projet pour draguer. Quoi que si car du coup on pourrait me « soupçonner » d’être gay 🙂 ).

La seconde fois en parlant à un homme au ventre très imposant, afin de lui dire (avec des pincettes) que j’aimerais beaucoup peindre son ventre. J. est venu avec plaisir, mais J. est un jeune homme sans « défaut » physique. La seconde personne n’est pas venu. C.Q.F.D. sans doute. Là encore, dommage !

Je l’avais bien précisé sur l’affiche : tout âge, tout style, toute corpulence. Plusieurs modèles m’ont dit que ce message leur avait plu, et fait en sorte qu’ils avaient osé venir. Tant mieux ! Pourtant, je suis persuadé que bien d’autres auraient bien voulu venir mais n’ont pas franchi le pas. Ou encore, n’en ont même pas eu l’idée tant cela leur semblait incongru. D’où quelques réflexions…

. Le naturisme enlève des complexes… ? Sans doute, mais moins qu’on ne le pense.

. Il me faudra être encore plus explicite à l’avenir. (« De 0 à 200 kilos, de 0 à 100 ans, vous êtes le bienvenu » ? Si vous avez d’autres idées…)

. Beaucoup de gens à la belle plastique semblent avoir conscience que tout est éphémère, et souhaitent immortaliser ce corps à un instant T de leur existence.

. Enfin, un point positif : si le concept a encore du mal à être compris jusqu’au bout, c’est qu’il est original. C’est que ce type de sessions artistiques ne se fait habituellement pas. Un vacancier fréquentant des centres naturistes depuis 30 ans m’a d’ailleurs dit qu’il n’avait jamais rien vu de tel. Le concept est donc simple, il ne se veut pas révolutionnaire ni avant-gardiste, et pourtant je suis persuadé qu’il a un fort potentiel et une réelle singularité. Cela me donne encore plus de volonté à le poursuivre.

En conclusion, si vous vous trouvez difforme, trop vieux, trop petit, trop grand, trop esquinté par l’existence pour avoir le corps magnifié, peint et photographié… Si vous n’intéresserez pas forcément tous les body-painteurs et photographes, vous nous intéressez nous. 🙂

Á SUIVRE…

Sans titre 1

Symbiose en résumé / Soutenir le projet, participer, nous aider

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s