Héliomonde en quête d’art et de bien-être

Héliomonde est par excellence LE domaine naturiste francilien d’envergure. D’envergure, donc forcément commercial, donc forcément décrié. Untel adore, untel déteste, bref dès qu’un domaine draine du monde, il déchaîne les passions. Surtout, le centre s’ouvre sur de tout nouveaux concepts, et pour ma part je m’en félicite… ou plutôt je les en félicite, car je n’y suis pour rien. 🙂

Bravo à Nadine pour toutes ces initiatives, ainsi qu’à Michel pour avoir pris cette direction. Yoga, massages, stage de danse, stage de dessin… De l’art, du développement personnel, OUI ! Mille fois oui, voilà vers quoi il faut se diriger. A en rester toujours aux parties de pétanque et aux barbecues, le mouvement vieilli. Voilà une volonté qui pourrait créer un réel renouveau.

Certains diraient : oui mais tout ça, c’est commercial.

À ceux-là, je répondrais : voici une belle lapalissade. Ce qui n’est pas associatif est commercial, et vice versa. Le commerce ne signifie pas gagner le plus de sous à tout prix. Ça, c’est la vision des histoires de Picsou, dans les B.D. de Mickey. Ce serait chouette de passer ce stade 🙂 et de voir le monde avec un regard plus mature. Le commerce, c’est simplement assurer et assumer la viabilité d’une structure avec des charges, taxes, impôts et salaires, et rien qu’en tant qu’indépendant je peux confirmer que ça n’a rien d’évident.

Il peut y avoir, et c’est heureux, une volonté commerciale associée à des valeurs. Pour cela, il y a à mon sens un point positif et un qui l’est moins.

. Le point positif, je viens de l’évoquer. L’ouverture aux arts, à la culture, au développement personnel est une excellente chose. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’association Symbiose y est programmée 🙂 (3 week-ends cet été !).

. Le point moins positif, c’est la volonté du haut de gamme. Bon, là encore, pas de caricatures en tenant un discours sur les « salauds de riches » ou de « classes aisées » (on conspue souvent ce qu’on rêverait d’être…). Seulement, plus on vise le haut de gamme, plus on s’éloigne de la notion d’éducation populaire, et même de la notion de peuple. Je suis le premier à regretter que le naturisme soit peu diversifié. Peu de classes populaires, d’ouvriers, peu de jeunes dans les structures associatives, et d’une façon générale une certaine tendance à la boboïsation. Je garde donc espoir qu’Hélio saura malgré tout conserver une volonté populaire, en laissant par exemple un certain nombre d’emplacements de campings ou en ouvrant des périodes plus cools niveau tarifs. Wait and see !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s