Symbiose à l’A.G. de la FFN à Poitiers

C’est dans les environs de Poitiers, fin avril 2017, que s’est tenu l’assemblée générale de la Fédération Française de Naturisme. J’y étais invité afin de représenter l’association Symbiose, aussi et surtout afin d’y tenir un petit stand de body-painting. Je remercie Armand, président de la FFN, ainsi que Claudine, pour leur invitation et leur investissement. Petit retour sur le week-end…

Vendredi, samedi et dimanche : trois jours pour débattre entre assos, faire ami-ami, s’engueuler et peut-être se réconcilier. C’est plus ou moins ce qu’il se passe dans ces réunions à ce qu’on dit, avec pour objectif de faire avancer les choses. Tout cela ne reste que suppositions puisque je n’étais pas présent aux débats 🙂 Je sais que le mouvement naturiste souffre de pas mal de bisbilles, depuis un certain nombre d’années, et espère que ce type d’évènements permettra de donner un nouveau souffle à cet art de vivre. Je ne peux en dire bien plus, n’ayant pas cherché, je l’avoue, à en savoir beaucoup sur les conclusions de l’assemblée générale. À priori, pas de compte-rendu à ce jour sur le site la fédération… 😦

Le terrain du Club de Soleil de Poitiers est sympathique, assez petit, normal pour un lieu associatif, mais bien géré. De la verdure, une piscine, un temps encore trop frisquet pour en profiter vraiment… Et ce week-end là plein, plein d’associations venues des quatre coins de l’hexagone pour faire le point. Tout en gardant une vue partielle des évènements et tout en renouvelant mes remerciements à la FFN, je dirais cependant que le séjour n’était pas une pleine réussite, et je vais ici expliquer pourquoi.

Commençons tout de même par le positif. Le séjour était bien organisé, tant au niveau du logement que des repas. Un face painting et deux body-paintings ont pu se faire, j’ai également vendu quelques galets peints. J’ai également eu la bonne surprise de revoir Jean-Luc Bouland (directeur de Naturisme Magazine), venu avec son matériel pour immortaliser les modèles (et surtout pour couvrir l’A.G., ça va de soit).

Ceci dit, un certain nombre de points m’ont un peu attristé…

(Mon avis risque de fâcher certains. Ce n’est qu’un point de vue imparfait et bienveillant).

. Tout d’abord les assos sont vieillissantes, il faut bien le constater. Nous étions loin de la diversité d’âges, de styles et de genres du naturisme. Une large majorité d’hommes, une forte majorité de personnes âgées. Bien sûr les personnes âgées sont une force associative très bénéfique, je fais d’ailleurs mon possible pour les attirer vers l’association Symbiose, peu d’entre-elles osant franchir le pas du body-painting alors que je les voudrais mieux représentées parmi nos modèles. Le gros souci est que cela forme un cercle vicieux. Plus les assos communiquent, plus elles mettent (en tout logique) en avant la sur-proportion d’hommes et la sur-proportion de quinquas, sexas et septas. Et moins cela attire les jeunes et les familles.

. Beaucoup d’assos ont tendance à fonctionner de façon très fermée. On est dans l’entre-soi, entre potes se connaissant depuis des années, voire des décennies. On est bien ensemble et on n’a pas tellement besoin de voir de nouvelles têtes. Un sacré paradoxe là où le naturisme est censé représenter l’ouverture et la diversité. Bien sûr, il y a eu un certain nombre d’échanges et de discussions. Certains participants ont peut-être eu une expérience bien différente de la mienne (ils sont les bienvenus dans l’espace commentaires). J’ai toutefois cru constater qu’il n’y avait pas énormément de mélange, et que les gens aimaient rester entre connaissances.

. Enfin, pour la dernière petite touche personnelle, très peu de personnes se sont intéressées au stand body-painting. Vraiment très peu. Je ne saurais reprocher à qui que ce soit de ne pas être sensible à ma démarche. Ceci dit, je regrette beaucoup le manque d’ouverture et de curiosité qui en découle. La plupart des gens n’ont même pas cherché à lire l’affiche que j’avais préparée, à jeter un petit œil sur les galets peints, à s’informer… alors même que le stand était très visible, voire impossible à louper.

Du reste, ce peu d’engagement et cet état d’esprit assez cloisonné se retrouve un peu partout. J’ai pu noter que malgré les efforts de Jean-Luc Bouland pour faire connaître l’association Symbiose dans Naturisme Magazine (MERCI encore à lui!), les trois numéros dans lesquels Symbiose est évoqué ne m’ont, à priori, apporté aucun contact. Alors même que chaque parution est lue et relue bien des mois après, les numéros étant présents un peu partout en France dans les espaces naturistes. Certes, ce n’est en rien scandaleux… c’est simplement dommage. Jean-Luc lui-même l’a constaté !

(J’ai également remarqué l’entre-soi et le manque d’ouverture dans d’autres lieux naturistes associatifs. Pour moi, ça ne date pas d’hier…).

Le résultat de tout cela ? Certains diraient : la « fin du naturisme », la « déchéance », une « mort programmée » comme je l’ai lu en différents endroits du net… Je ne suis pas de ceux-là. Je dirais plutôt : j’y verrais une mutation. Qui a pour effet la lente disparition de beaucoup d’assos, et la pleine santé de nombreux lieux commerciaux. Des lieux commerciaux, pourquoi pas ? On peut viser la rentabilité tout en étant éthique et en respectant l’état d’esprit du naturisme. Seulement, c’est uniquement en cette direction que semble se porter l’avenir, et aucune autre (ou bien peu d’autres). C’est tout du moins mon impression. Mon expérience associative apporte d’ailleurs du grain à moudre à cette supposition. Au cours des différents séjours de body-painting & photographie, je constate qu’il y a bien davantage de portes ouvertes auprès des domaines dits commerciaux que dans les espaces associatifs où il y a bien moins de considération, et parfois un certain mépris.

Je suis reparti de ce séjour un peu désolé, avec le sentiment de n’avoir pas servi à grand-chose et de n’avoir pas intéressé grand-monde !

2 réflexions sur “Symbiose à l’A.G. de la FFN à Poitiers

  1. … de n’avoir pas intéressé grand-monde !
    Partant de ce constat d’échec, pourquoi ne cherches-tu pas à réorienter ton style de bodypainting et ton approche du milieu naturiste ?
    Ne prend pas mal mon propos, il pourrait simplement te faire rebondir vers plus de « succès » mais à la condition que tu acceptes, aussi, de te remettre un peu en question.
    Avec bienveillance et sincérité
    Jacques

    J'aime

    1. Tout d’abord car en tant qu’artiste j’ai mon style : je propose, les gens disposent.
      Ensuite, parce que face à cette expérience en demi-teinte, j’ai de nombreuses autres expériences super positives. L’année dernière à la Genèse on a dû refuser du monde tant on avait de gens charmés. A Héliomonde sur les 2 W.E. effectués j’ai dû body-painter plus d’une vingtaine de personnes. Tu devrais être attentif au blog global, et non pas te concentrer sur un seul article comme s’il n’existait que celui-là 🙂
      Mais peux-tu m’en dire plus quant à ton point de vue sur mon style et mon approche du naturisme ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s