Synthèse du séjour à la Genèse 7 : bilan artistique, suite et fin

Côté photographe…

Cette année, Symbiose s’est payé le luxe d’avoir une personne pour les photographies (Noah James) et une autre pour la mise en scène et le coaching des modèles (Marianne). Enfin, ce luxe a justement pu être « payé » parce que personne n’a été payé (   🙂 ou 😦  c’est selon   ).

Ce fut surtout un investissement humain et personnel de leur part, également matériel puisque leur camion était bien rempli. Noah James et Marianne ont souffert et en ont bavé, très clairement. Traversée de la rivière avec du matériel cher au le risque de le faire tomber à tout instant, pierres glissantes, terre salissante, reliefs durs à grimper, distances longues à parcourir, et parfois même température caniculaire. Beaucoup de sueur et peut-être des kilos en moins (ce dont ils n’ont vraiment pas besoin) pendant que je body-paintais bien tranquillement à l’ombre du chapiteau.

C’est le premier séjour Symbiose pour lequel il y eut autant de recherches au niveau des poses, des cadres et des lieux. Un vrai beau travail devant lequel je suis admiratif et dont je les félicite.

(Pour précisions : mon propos n’est pas de prétendre que Noah James et Marianne seraient meilleurs que les autres photographes ayant participé au projet. Il n’est pas question d’avoir « plus » ou d’avoir « moins » de talent qu’un autre. Le talent ne se mesure pas en terme de quantité, mais en terme de contexte. Noah James et Marianne ont simplement une parfaite compréhension du projet Symbiose, leur talent s’y accorde avec la même harmonie que deux pièces de puzzle qui se joignent).

Côté body-painter…

Là forcément nous en sommes au paragraphe auto-critique, vu que le body-painter c’est moi :-).

Un fait est certain, la plupart de mes motifs étaient plus aboutis que ceux de l’été 2016. J’ai pu créer de nouveaux concepts visuels, ajouter des effets de relief, affiner mon trait. Si je n’ai pas tout pleinement réussi, loin de là, j’ai cette fois été plutôt satisfait de chaque dessin, alors que l’été dernier j’ai vraiment eu honte de certains. Surtout, j’ai davantage conçu en corrélation avec mes collègues : en pensant au motif je pensais aux photos, fait évident et pourtant assez récent ! Les conseils de Noah James et Marianne m’ont été utiles car j’ai pu, par exemple, travailler tel dessin jusqu’aux extrémités du corps afin de réaliser un shooting plus harmonieux. Les couleurs étaient également plus travaillées et variées, ayant prévu davantage de matériel. L’étape suivante sera d’opérer à mes propres mélanges de couleurs : encore quelque chose que j’aurais voulu faire pour cette année et qui  a été reporté au prochain séjour. Patience…

Pour conclure, n’oubliez pas que vos critiques et retours constructifs et argumentés sont les bienvenus, quels qu’ils soient. Que vous ayez déjà participé ou non à une session, que vous soyez venus nous voir au cours d’un séjour ou que vous soyez simple visiteur du blog, on attend vos retours (qu’il s’agisse d’un avis sur un body-painting, une photographie, le concept, etc.).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s